Coordonnées

Mairie de Sauzet

le village

Route de Crest

26740 Sauzet

 

Tél. : 04 75 46 72 22

 

Vous pouvez aussi utiliser notre formulaire de contact en ligne.

 

Heures de bureau

8 h - 12 h du lundi au vendredi 

9h00 à 12h00 le samedi

Pendant les vacances d'été :  fermé le samedi matin

Permanence des Elus

 

Maire : Julien DUVOID

 

Du lundi au jeudi sur Rendez-vous

 

1ère adjointe : Corinne HERAUDEAU

 

Du lundi au samedi matin sur rendez-vous

 

2ème adjoint : Damien RAOUX

 

Du lundi au samedi matin sur rendez-vous

 

3ème adjointe : Céline HAPPIETTE

Samedi matin sur rendez-vous

 

4ème adjoint : Jean-François ARGAUD

 

Du lundi au samedi matin sur rendez-vous
5ème adjoint : Bruno BEUGNIES Du lundi au saamedi matin sur rendez-vous

 

L’apparition du château féodal à cet endroit, est due à un emplacement favorable. En ce temps où la France est divisée, chaque région, chaque contrée, doit être en mesure d’affronter l’ennemi, qu’il soit albigeois, picard ou normand. Et parfois même les seigneurs voisins.

Les points préférentiels pour la construction de tels édifices, sont les hauteurs où des nids d’aigles sont édifiés, formant des obstacles qui rendent plus difficiles la tâche de l’envahisseur.

La vallée du Rhône ne dispose pas de hauts pics ou montagnes, où les châteaux semblent taillés dans la masse rocailleuse et dont la couleur se confond avec celle de la pierre. Mais seulement quelques mamelons, bien arrondis, sans prétention de grandeur, où furent implantées par les seigneurs, un nombre important de citadelles reliées parfois par un passage souterrain comme pour certaines de nos régions.

Le château prit naissance sur ce tertre vers l’an 1000. Il avait alors une double enceinte de remparts flanquée de quatre portes. De la Fontaine, Dumont, la Posterle et la Croix, renforcées de herses de fer et qui permettaient d’avoir accès à l’intérieur du château. Le reste des remparts était garni de tours qui donnaient à l’ensemble un air de forteresse imposant et majestueux.

L’architecte qui l’a conçu n’a pas voulu lui donner simplement un aspect terrifiant, il a fait en sorte que cette demeure soit plaisante et agréable à l’habitant.

On trouvait donc, des terrasses et d’immenses salles dans lesquelles se réunissait la noblesse des environs, sous l’autorité du maître et seigneur. A l’heure actuelle, on peut encore discerner des restes de fresques, croisées gothiques et une cheminée énorme, dont les vestiges sont encore debout. Les rues intérieures sont très étroites rappelant l’idée de construction du XVe siècle et des inscriptions 1564 et 1574 laissent entrevoir une idée : Unus quisque suae fortunoe faber (chacun est l’artisan de son travail). La rue aboutissant porte Dumont se nommait « rue des Juifs ». Peut-être à cause de marchands ou quelques changeurs. Peu à peu le paysan en quête de protection, entoure ce fief et participe à la vie, créant le village.