Coordonnées

Mairie de Sauzet

le village

Route de Crest

26740 Sauzet

 

Tél. : 04 75 46 72 22

 

Vous pouvez aussi utiliser notre formulaire de contact en ligne.

 

 

 PERMANENCES DE M LE MAIRE
   
LUNDI MERCREDI JEUDI  matin SUR RENDEZ-VOUS
   
MARDI et VENDREDI  après-midi SUR RENDEZ-VOUS
   
   
PERMANENCES DES ADJOINTS
   
   
ADJOINT HORAIRES DES PERMANENCES
   
JOELLE FAURE MERCREDI et VENDREDI matin SUR RENDEZ-VOUS
   
ALAIN COINDET LUNDI au VENDREDI matin SUR RENDEZ-VOUS
   
ELIANE JOUBERT LUNDI et MERCREDI après-midi SUR RENDEZ-VOUS
   
PIERRE THEOLAT LUNDI et VENDREDI matin  SUR RENDEZ-VOUS
   
ROBERT VIGNE MARDI et MERCREDI matin SUR RENDEZ-VOUS
   

Heures de bureau

Nos bureaux sont ouverts aux heures suivantes :

8h00 à 12h00 du lundi au vendredi et de 9h00 à 12h00 le samedi.

Pendant les vacances d'été : les bureaux sont fermés le samedi matin et ouverts le lundi de 14h30 à 17h30.

 

Actualités

Accès en ligne

Des informations à notre sujet et au sujet de nos services sont désormais disponibles sur notre nouveau site web.

 

Tous les messages

Il est assez difficile de connaître quels furent les premiers seigneurs qui régnèrent sur le territoire et le village de Sauzet. Aucun document historique ne nous permet de citer un nom. Il est très probable que la seigneurie de Sauzet se forma à la chute du dernier roi de Bourgogne (Rodolphe III). En effet à la mort de celui-ci, les seigneurs feudataires, désireux de se rendre indépendants, saisirent cette occasion pour usurper l’autorité et se rendre maître. La construction du château date à peu près de cette époque.

Les petits seigneurs de villages n’étaient ordinairement que les vassaux de comtes ou de souverains régionaux, c’est ainsi que les grands maîtres se rapportant à notre histoire furent les Comtes de Provence, de Narbonne, les barons de Grignan, les Comtes de Valentinois et de Diois.

Vis-à-vis des populations qui leur étaient soumises ces mêmes vassaux vivaient du produit des dîmes ou redevances qu’ils leur imposaient. Mais en revanche ils assuraient défense et protection contre l’envahisseur, attaques et pillages de brigands ou des seigneurs voisins. Les habitants toujours en quête de sécurité qu’ils ne trouvaient pas à l’intérieur des campagnes groupaient leurs modestes demeures à proximité du manoir. Le château et donjon ne suffisant plus à les contenir aux heures de troubles, de nouveaux remparts devinrent nécessaires pour entourer les murailles, avec leurs tours, leurs meurtrières, et leur créneaux donnèrent à Sauzet une physionomie guerrière et martiale qui longtemps défia le péril et l’agression.

La seigneurie de Sauzet fut d’abord sous la dépendance des Comtes de Provence, puis passa petit à petit, sous la suzeraineté des Comtes de Valentinois, des papes et du Dauphin. Le canton de Marsanne se trouva donc confié au comte de Valentinois.

Les premiers seigneurs du Valentinois vers la fin du Xe siècle furent les Geilin ou Geilon. C’est un membre de cette famille, Lambert, qui fonda en 985 le prieuré de Saint-Marcel, le confia à des religieux bénédictins de Cluny, et leur donna aussi Sauzet en 1037. Les premiers prieurs de Saint-Marcel furent donc aussi les premiers seigneurs connus de Sauzet, qu’ils eurent sous la dépendance des Comtes du Valentinois. Cette situation se perpétua d’ailleurs pendant toute la période de la féodalité.

Après les Geilon qui ont fait bénéficier de leurs droits, sur Sauzet, les prieurs de Saint-Marcel, Sauzet tomba sous la domination des Adhémar, seigneurs de Grignan, de la Garde et de Montélimar. L’un d’eux Giraudet Adhémar, y intervient en 1210. C’est sous leur mouvance que vers 1260, la famille des Artaud seigneurs d’Aix-en-Diois possède la terre de Sauzet. Des actes montrent ces Artaud transigeant en 1262, avec Hugues et Giraud Adhémar au sujet de leur part de seigneurie, de la mouvance du Giraud Adhémar.

Giraud Adhémar, en 1280-1284, vend à l’évêque de Valence, pour 5000 sols viennois, un droit de suzeraineté sur Sauzet, Condillac, Lachamp, Les Tourettes, Divajeu et une partie de Montélimar. Sauzet passe en 1290 sous la haute autorité du pape Boniface VIII ainsi que quelques fiefs voisins. Tandis que la famille des Artaud d’Aix-en-Diois possédait la terre de Sauzet, les Poitiers qui venaient d’acquérir le comté de Marsanne cherchaient à étendre leur domination sur les pays environnants. Le 11 mars 1264, Aimar III de Poitiers en mariant sa fille avec Bertrand de Baux assigna la dot de la future épouse sur le château de Sauzet.

Les Poitiers au fil des années avaient réussi à devenir les seuls possesseurs de Sauzet et travaillèrent à augmenter, le bien-être de leurs vassaux et de leurs sujets. Tantôt ils élargissaient leurs libertés, en confirmant les bonnes coutumes, tantôt ils diminuaient leurs charges. Leur autorité, fut empreinte d’un caractère de bonté, de douceur et d’humanités inconnues jusqu’alors. Les Poitiers furent vraiment des bienfaiteurs, malheureusement Silvion de Crest, un de leurs alliés, appela Simon de Montfort dans notre région, ce dernier causa la ruine du château de Sauzet. Heureux des bienfaits prodigués par les Poitiers, les habitants de Sauzet s’attachèrent à cette famille et, en retour de leur fidélité, ils trouvèrent aide et protection et secours de la part de leurs seigneurs dans les dangers qu’ils eurent à traverser.

En 1419, la famille de Poitiers transféra au futur Dauphin, fils de Charles VII les comtés du Diois et du Valentinois. Puis le 12 juin 1656, le comté fut déclaré comme appartenant au Prince de Monaco, en vertu des services qu’il venait de rendre à la couronne de France. Les consuls et habitants durent reconnaitre au Prince la justice haute, moyenne et basse, ainsi que les droits et devoirs féodaux. Les Grimaldi de Monaco devaient conserver leur autorité jusqu’à la Révolution Française de 1789.

Bibliographie : "Les villages royaux du Dauphiné" - J-M Bailly